Foire aux questions

Questions fréquemment posées sur le traitement par don d'ovocytes :

Pourquoi les jeunes femmes choisissent-elles le don d’ovocytes ?

Le don d’ovocytes, le don de sang et le don de plasma sont les moyens d’aider les autres.  Les donneurs potentiels sont également interrogés sur leur motivation lors d’un entretien personnel et les réponses les plus courantes sont les suivantes : 1) Je souhaite aider. 2) Dans mon entourage il y a une personne qui a besoin de don d’ovocytes pour concevoir un enfant ou qui a des difficultés à concevoir un enfant. 3) Si j’aide maintenant, il est probable que lorsque moi j’aurai besoin d’aide, il y aura quelqu’un d’autre prêt à m’aider.  

Comment les donneuses sont-elles sélectionnées ?

Nos exigences à l’égard des donneuses potentielles, en plus de tous les tests négatifs (tests sanguins pour écarter les maladies infectieuses – VIH, syphilis, hépatites B et C, cytomégalovirus, tests génétiques – caryotype et statut de porteur de la mucoviscidose, SMA, Connexin 26, tests sanguins pour déterminer le groupe sanguin et le facteur Rh, tests hormonaux, échographie) incluent : Les femmes doivent être âgées de 18 à 32 ans et leur IMC doit être inférieur ou égal à 25. Elles sont non – fumeuses, ayant au moins terminé leurs études secondaires (lycée), n’ayant absolument aucun antécédent de toxicomanie, n’ayant pas pris de médicaments de façon permanente, n’ayant pas d’antécédents personnels ou familiaux de troubles ou de maladies psychiatriques et n’ayant pas de maladies héréditaires connues.  

Le don est-il anonyme ?

Le don d’ovocytes est anonyme des deux côtés.  

Comment la clinique ReproGenesis procède-t-elle à la sélection des donneurs ?

Notre clinique dispose d’une vaste base de données de donneurs et de donneuses et nous pouvons répondre aux exigences du couple traité à presque 100 %. On essaie de faire en sorte que les donneurs vous correspondent le plus.  

Est-il possible d’apparier une donneuse d’une autre ethnie à la demande du couple traité ?

La clinique ReproGenesis a dans sa base de données de donneuses d’ovocytes également des jeunes femmes – des donneuses potentielles (de nationalité tchèque) dont les racines sont d’une autre ethnie.  

Quand la donneuse est-elle sélectionnée ?

Une donneuse appropriée est sélectionnée 6 semaines avant le prélèvement d’ovocytes.  

Quand recevrai-je des informations sur la donneuse ?

Vous recevrez des informations sur la donneuse (telles que son âge et son groupe sanguin) 2 à 3 semaines avant le prélèvement d’ovocytes.  

Quel est l’âge maximal de la receveuse ?

Le traitement peut être effectué jusqu’à l’âge de 49 ans de la receveuse.  

Qui est légalement le parent d’un enfant né après un traitement par don de sperme et don d’ovocytes ?

Selon la législation actuelle, le traitement de l’infertilité en République tchèque n’est possible que pour les couples hétérosexuels. Une femme et un homme qui ont signé le consentement éclairé pour le traitement deviennent légalement la mère et le père de l’enfant ou des enfants, avec tous les droits et obligations parentaux.  

Quels examens dois-je subir avant le traitement ?

Pour les femmes de plus de 45 ans, nous recommandons de faire une mammographie et la recommandation d’un gynécologue que la grossesse est possible.  Ensuite, nous demandons des tests MST (maladies sexuellement transmissibles) des deux partenaires ne datant pas de plus de 6 mois et les résultats du spermogramme de conjoint.  

Quel est le premier jour de mes règles si j’ai des pertes au début de mes règles ?

Les pertes ne sont pas considérées comme le début de la menstruation. On considère comme le premier jour de la menstruation quand on observe le saignement intense. Si la menstruation commence après 20 heures, on compte le jour suivant comme le premier jour de la menstruation.  

Combien de jours d’abstinence du partenaire sont recommandés pour une bonne qualité de sperme ?

Trois jours d’abstinence sexuelle sont recommandés, notamment pour obtenir un volume d’éjaculat suffisant pour le traitement au laboratoire. Une abstinence prolongée n’est pas nécessaire car elle peut avoir un effet négatif sur la morphologie des spermatozoïdes.  

Existe-t-il un moyen de favoriser une meilleure qualité du sperme avant le prélèvement ?

La qualité de sperme est affectée par toutes les influences avec lesquelles l’homme a été en contact au cours des 3 mois précédant le recueil de sperme. Par conséquent, aucun régime particulier n’est nécessaire dans le court laps de temps précédant le recueil de sperme.

Quand le transfert d’embryon aura-t-il lieu ?

Le transfert d’embryons est planifié par le médecin en collaboration avec l’embryologiste et la patiente. Le transfert est effectué le 3e ou 5e jour après le prélèvement d‘ovocytes de la donneuse. La coordinatrice vous informera de la date et de l’heure du transfert d’embryons.  

Combien d’embryons seront transférés ?

D’habitude on transfère un embryon, au maximum deux. Nous recommandons de congeler les embryons de qualité excédentaires pour un possible futur transfer.  

Quelle est la qualité des embryons selon le jour ?

La qualité des embryons peut être évaluée dès le deuxième jour de développement. Un embryon de deux jours devrait avoir 3 ou 4 cellules. Un embryon de trois jours devrait avoir 6 à 8 cellules. Au quatrième jour de développement, l’embryon devient une morula et sa qualité est très difficile à évaluer. Au cinquième jour du développement, l’embryon devient un blastocyste.  

Que faut-il apporter pour le transfert d’embryons ?

Vous ne devez rien apporter de spécial pour le transfert d’embryons. Il suffit d’apporter la carte d’identité ou le passeport. Les consentements seront signés sur place par les deux partenaires. Si l‘un des deux partenaires ne peux pas venir à la clinique, il doit signer les consentements à l’avance et les faire vérifier chez un notaire. Ensuite, la conjointe apportera les consentements signés par le conjoint à la clinique et elle les signera sur place devant un employé de la clinique.  

Dois-je avoir la vessie pleine avant le transfert ?

Il n’est pas nécessaire d’avoir une vessie extrêmement remplie pour le transfert d’embryons. Nous vous recommandons de ne pas aller aux toilettes pour vider votre vessie juste avant le transfert d’embryons. Une vessie un peu remplie aide à redresser l’utérus, ce qui facilite l’introduction des embryons dans l’utérus.  

Combien de temps prend le transfert lui-même ?

Un transfert sans complication prend 3 à 5 minutes. Après le transfert, vous resterez allongée dans la salle de transfert pendant environ 10 à 15 minutes. Vous pouvez ensuite rentrer chez vous.  

Mon partenaire peut-il être présent pendant le transfert ?

Bien sûr, votre partenaire peut être présent lors du transfert d’embryons.

Dois-je rester au lit après le transfert ?

Un repos complet au lit n’est pas nécessaire après un transfert d’embryons. Nous recommandons une routine quotidienne normale avec une réduction des facteurs de stress tels que l’activité physique excessive ou les travaux manuels difficiles. L’arrêt de travail n’est pas nécessaire.  

Quand pourrai-je rentrer chez moi après le transfert ?

Il n’y a pas de restrictions de voyage après le transfert d’embryons. En général, les patients rentrent chez eux par tous les moyens de transport le jour du transfert d’embryons, au plus tard le lendemain.  

Quand est-ce que les embryons se nichent-ils dans l’utérus ?

Les embryons sont généralement nucléés (nidifiés) dans la muqueuse utérine entre le 6e et le 8e jour après la fécondation, c’est-à-dire dans les 24-48 heures qui suivent le transfert de l’embryon.  

J’ai commencé à avoir des saignements, c’est normal ?

Des pertes de sang peuvent se produire pendant les 10 jours qui suivent le transfert d’embryons. Cela est dû à une petite blessure du col de l’utérus pendant le transfert et la nidation ultérieure de l’embryon. Les pertes n’ont aucun effet sur les résultats du traitement. Consultez votre médecin en cas de saignements abondants ou prolongés.  

Dois-je continuer à prendre tous mes médicaments ?

Oui, continuez à prendre tous les médicaments que vous preniez avant le transfert d’embryon.  

Je ne me sens pas bien après avoir pris de l’Utrogestan, que dois-je faire ?

Si vous prenez l’Utrogestan sous forme de comprimés à avaler, commencez à l’introduire dans votre vagin (à la même dose) deux fois par jour (matin et soir). Si vous l’introduisez déjà, vous pouvez passer au gel de progestérone (Crinone), ou aux injections.  

Quand dois-je faire le test de grossesse ?

Vous devez faire un test de grossesse deux semaines après le transfert d’embryons.  La date exacte est indiquée dans votre protocole que vous avez obtenu après le transfert.  

Le test de grossesse urinaire est négatif, que dois-je faire ?

Si le test urinaire est négatif, vous pouvez faire un test sanguin pour être sûre. Si le test s’avère négatif, arrêtez de prendre tous les médicaments consommés dans le cadre du traitement.

J’ai eu un test positif !

Continuez à prendre tous vos médicaments. S’il s’agit d’un test urinaire, il est possible de confirmer le résultat par un test sanguin, mais ce n’est pas strictement nécessaire. Prenez ensuite rendez-vous pour une échographie de contrôle dans les 14 jours suivant le test positif.  

J’ai commencé à avoir des pertes de sang, que dois-je faire ?

N’arrêtez pas de prendre les médicaments, il est conseillé de suivre un régime de repos.  Augmentez votre dose de progestérone (Utrogestan) de deux comprimés que vous allez prendre à midi.  Si vous avez des pertes avant la date prévue où il faut faire un test de grossesse, attendez et faites le test de grossesse à la date prévue. Si le test s‘est déjà avéré positif, prenez rendez-vous avec votre médecin pour confirmer le résultat par le test de grossesse sanguin 3 jours plus tard.  

Quand faut-il faire une échographie ?

L’échographie doit avoir lieu au plus tôt 3 à 4 semaines après le transfert d’embryons.  

Combien de semaines suis-je réellement enceinte ?

Le jour du prélèvement d‘ovocytes correspond au 14e jour de la grossesse.  

Comment dois-je continuer à prendre mes médicaments ?

Prenez tous les médicaments sans changement (sauf si votre médecin vous a déjà dit le contraire avant le transfert) jusqu’à votre premier rendez-vous pour l’échographie, que vous devez fixer 14 jours après un test de grossesse positif.  

Je suis enceinte de 10 semaines, dois-je continuer à prendre tous mes médicaments ?

Nous recommandons de ne pas modifier la dose des médicaments jusqu’à la fin de la 12e semaine de grossesse. Bien sûr, chaque patient prend des médicaments différents et l’arrêt du traitement est toujours individuel. La dose d’œstrogènes et de progestérone peut être réduite de moitié après la 11e semaine, après la consultation avec le médecin, et le traitement peut être définitivement arrêté en 10 jours. Consultez toujours votre médecin pour connaître le moment exact de l’arrêt du traitement après un cycle de FIV réussi.

J’ai un test de grossesse urinaire négatif mais je ne saigne pas, y a-t-il encore de l’espoir ?

Tous les tests urinaires ne sont pas aussi sensibles les uns que les autres. Veuillez refaire un autre test urinaire dans 2 jours si possible et s’il est toujours négatif et que vous commencez à saigner, votre traitement a échoué. Si le test est négatif et que vous n’avez pas de saignements ou seulement de légers saignements, un test de grossesse sanguin est nécessaire.  

Qui dois-je contacter pour connaitre le processus qui suit ?

Pour évaluer l’échec de votre traitement et déterminer votre prochain traitement, prenez rendez-vous avec le médecin qui a créé votre plan de traitement dans les 10 à 14 jours.  

Dois-je continuer à prendre mes médicaments ?

Si vous avez eu plusieurs tests de grossesse négatifs, vous pouvez arrêter tous les médicaments en même temps. La seule exception est la prise de Prednisone à une dose supérieure à 10 mg (2tbl) par jour. Demandez au médecin qui vous l’a prescrit comment l’arrêter progressivement.  

Quand pourrai-je avoir mon prochain traitement ?

Si vous avez des embryons congelés lors d’un précédent cycle avec don d’ovocytes, un transfert de cryo-embryons peut être plannifié lors de votre prochain cycle. Si vous avez besoin d’un nouveau traitement avec des ovocytes donnés, le moment convenable pour le prochain traitement sera recommandé par votre médecin.

Informations pour les femmes âgées

L’âge de 40 ans ne présente pas une limite pour le traitement de l’infertilité. Une femme peut suivre un traitement jusqu’à l’âge de 49 ans – selon la législation en vigueur.
Le traitement de l’infertilité chez une femme de plus de 40 ans n’est plus recommandé avec ses propres cellules germinales (ovocytes) en raison de la présence élevée d’anomalies chromosomiques dans la descendance. Aux femmes âgées de plus de 40 ans on propose un programme avec des ovocytes donnés.
Les cycles menstruels irréguliers peuvent être corrigés par une hormonothérapie – préparations combinées (œstrogènes – gestagène). Le cycle peut généralement être ajusté dans les 3 mois et ensuite la préparation au traitement peut commencer.
Les myomes utérins apparaissent chez de nombreuses femmes dès l’âge de 30 ans. Avant de plannifier une FIV, consultez un médecin spécialiste qui évaluera la taille et la localisation du myome. En fonction de l’examen, un traitement chirurgical de la myomatose peut être recommandé. Les petits myomes (d’une taille inférieure à 3 cm) ne sont généralement pas traités chirurgicalement avant la grossesse. Les myomes utérins peuvent grossir pendant la grossesse mais ils ne menacent pas le fœtus lui-même. Les femmes sont souvent prises en charge dans des services de consultations externes pour les grossesses à haut risque et anormales dans des services spécialisés.
Si le traitement du cancer est définitivement terminé et que les examens cytologiques de suivi sont négatifs, vous pouvez envisager une grossesse. Selon l’ampleur de l’intervention, les femmes peuvent avoir un risque légèrement élevé de naissance prématurée.
Dans la méthode ICSI (injection des spermatozoïdes directement dans l’ovocyte), nous sélectionnons toujours au microscope les meilleurs spermatozoïdes du point de vue morphologique, avec une tête, une pièce intermédiaire et un flagelle corrects. Seuls les spermatozoïdes morphologiquement normaux ou présentant le moins d’anomalies possible sont sélectionnés. Dans cette méthode, les spermatozoïdes surmontent le milieu visqueux dense, de sorte que seuls les spermatozoïdes ayant un mouvement suffisant atteignent l’endroit de la plaque où l’embryologiste sélectionne les spermatozoïdes.
Les problèmes de conception peuvent varier. Si le spermiogramme est relativement normal, nous recommandons de choisir la méthode PICSI. Cette méthode permet de sélectionner les spermatozoïdes, non seulement en fonction de leur morphologie, mais surtout de sélectionner les spermatozoïdes matures qui sont nettement moins susceptibles de présenter des lésions chromosomiques (internes). Vous pouvez également vous concentrer davantage sur les tests de sperme. Aujourd’hui, il existe déjà un certain nombre de tests génétiques qui peuvent vous donner plus d’informations. Le médecin spécialiste de la FIV vous consultera certainement de manière plus approfondie. Vous pourriez également vous focaliser davantage sur le contrôle des spermatozoïdes ; plusieurs tests génétiques sont à présent disponibles et pourraient vous aider à comprendre le problème. N’importe quel médecin spécialisé dans la FIV est capable de décrire ces options avec plus de détails.
Évidemment, si vous êtes préoccupée par une grossesse multiple, le transfert d’un seul embryon est une option. Pour une sélection des embryons la plus efficace possible, nous recommandons la nouvelle méthode de surveillance des embryons (Embryoscope), qui consiste à observer le développement de l’embryon à l’aide d’un système de caméra spécial. L’appareil nous permet d’attraper chaque imperfection ou dysfonctionnement de la division de l’embryon. L’embryon reste à tout moment dans l’incubateur, ce qui signifie que nous ne perturbons absolument pas l’environnement dans lequel l’embryon se développe. Un embryon sélectionné de cette manière a plus de chances de s’implanter et de mener à bien une grossesse.
Il est possible d’utiliser la méthode PICSI en combinaison avec l’Embryoscope – la surveillance des embryons. La méthode PICSI permet de sélectionner des spermatozoïdes qui sont non seulement de bonne qualité, mais surtout capables de féconder un ovocyte mature et de grande qualité lors de la méthode ICSI (injection des spermatozoïdes dans le cytoplasme de l’ovocyte). Cette méthode permet d’augmenter le pourcentage d’ovocytes fécondés avec succès. Un plus grand nombre d’ovocytes permet d’obtenir un plus grand nombre d’embryons et donc un taux de réussite plus élevé pour le transfert de l’embryon/des embryons de meilleure qualité. Ensuite, les ovules fécondés sont placés dans une boîte de culture spéciale dans laquelle ils sont surveillés en permanence par un système de caméra – Embryoscope – pendant toute la période de culture, jusqu’au stade du blastocyste. L’embryologiste dispose en permanence de l’image des embryons cultivés sur le moniteur de la boîte de culture et est en mesure de détecter immédiatement la moindre déviation dans le développement de l’embryon. La méthode de surveillance des embryons convient parfaitement aux couples qui veulent être sûrs de transférer le ou les « meilleurs » embryons. Les ovules fécondés sont placés dans une boîte de culture dans laquelle ils sont continuellement surveillés jusqu’au stade de blastocyste. Cette méthode permet une détection immédiate de toute anomalie du développement de l’embryon. Elle est parfaite pour les couples qui souhaitent être sûrs que le(s) meilleur(s) embryon(s) est (sont) utilisé(s) durant le transfert et implanté(s).